Dessin

Pourquoi je dessine?

Pourquoi je dessine?

Aujourd'hui, j'ai passé une journée à me poser des questions sur mon art. Deux des questions sur lesquelles je me suis concentré sont: pourquoi je dessine?, Et pourquoi je dessine quelle Je dessine?

La copie d'un dessin de Prudhon
que j'ai fait dans Natalie Italianos
cours de dessin.

Je crois que le dessin est le fondement de la peinture réaliste et les instructeurs du Studio Incamminati l'enseignent et l'enseignent et l'enseignent, à la fois en classe et comme devoir. Il ne fait aucun doute que le dessin informe la peinture et au Studio Incamminati c'est une composante nécessaire du talent artistique. C'est donc en partie pourquoi je dessine.

Mais aujourd'hui, j'ai réalisé que mon affection pour le dessin ne commençait dans aucune école ou sous la direction d'un instructeur. À part mes figurines de bâton dessinées comme un petit enfant, j'ai réalisé que mon dessin avait commencé, au moins sporadiquement, au collège et au lycée.

Je me souviens d'avoir dessiné le Marlboro Man à partir de la publicité pour les cigarettes. Je me souviens avoir dessiné un homme d'âge moyen et un petit garçon pêchant dans un lac, leurs corps vus par-dessus le bord d'un bateau à rames à partir d'une autre publicité. Je me souviens avoir dessiné des chevaux, à la fois à partir de photographies de magazines et de la vie, broutant dans un champ.

Et puis je suis allé à l'université, et l'écriture de poésie et de nouvelles a remplacé le dessin. Ce n'est qu'à peu près au moment où ma fille est née près de vingt ans plus tard que j'ai recommencé à dessiner et à dessiner.

J'ai commencé par la dessiner dans son berceau ou à jouer avec des peintures au doigt, au conte crayon. Il y avait beaucoup de dessins d'elle, tous perdus quelque part dans mes piles de papier. Il y avait aussi des croquis de femmes et des dessins inachevés de nos chiens et chats.

Ce qui est si clair avec le recul, mais qui n'est pas réalisé jusqu'à aujourd'hui, c'est que je n'ai jamais mis en place et dessiné une nature morte traditionnelle de ma propre volonté. Mes idées de dessin provenaient de ce à quoi je me connectais - des êtres vivants, des choses que j'aime comme les gens, les animaux, les arbres, l'eau. J'ai réalisé que je devais dessiner ces choses - pour moi. Autrement dit, cela me fait plaisir.

Ce dessin a été arrangé avec le cassé
éclats d'un navire coréen qui appartenait
à mon père.

Quand j'ai dû mettre en place mes propres arrangements de nature morte dans une classe de natures mortes, ma configuration comprend souvent des objets que j'aime parce qu'ils appartenaient à quelqu'un que j'aimais ou des choses avec lesquelles je ressentais un lien puissant. La poterie cassée dans le dessin de gauche est un vestige d'un vieux vaisseau coréen ayant appartenu à mon père.

Je peux mettre en place une nature morte qui me parle sans ces choses, mais elle doit parler d'autres manières, à travers la composition.

Vous pourriez donc demander, où vais-je avec cela? Je ne dis pas de ne pas faire de dessins de nature morte. Mais je dis que lorsque vous pensez à votre prochain dessin, vous voudrez peut-être explorer pourquoi vous dessinez et pourquoi vous dessinez ce que vous dessinez, et voir quelles leçons vous pouvez tirer de cette exploration.

Après avoir fait de même, je sais maintenant réaliser une composition à partir de toutes sortes d'objets auxquels je me connecte au niveau émotionnel ou intellectuel. Faire de même vous-même signifie qu'il existe une connexion puissante qui vous attend dans vos propres dessins. Dites-moi comment ça se passe!

–Judith

Voir la vidéo: FAQ. Pourquoi je dessine plus? Pourquoi je suis pas restée au Japon? FR only (Octobre 2020).